« La coulure pense et me fait penser, elle encourage en moi (en toi) une divagation incontrôlable de la pensée, des idées qui naissent alors que je la regarde. »

Guillaume Cassegrain

 

Première série : Chez l’homme qui danse, la prise de conscience de la capacité à se mouvoir et du plaisir que le mouvement engendre mènent à l’exaltation. Le champ de l’expression s’élargit alors et le désir de créer apparaît spontanément. Ces premières toiles, chorégraphies impulsives, sont le résultat direct de cette naissance.

Silvère Jarrosson

 

« La coulure pense et me fait penser, elle encourage en moi (en toi) une divagation incontrôlable de la pensée, des idées qui naissent alors que je la regarde. »

Guillaume Cassegrain

Crédits photos : François Jorez et Jean-Marie Cras